Rewilding : tout ce que vous devez savoir

re-sauvage

Les êtres humains consomment de plus en plus de ressources naturelles, ce qui se traduit par des changements environnementaux à l'échelle de l'écosystème et de la planète. Les dommages que nous causons à notre planète sont quantifiables, puisqu'actuellement 32.000 XNUMX espèces sont en danger, selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Pour éviter cette situation, le concept de rewilding ou re-sauvage.

Dans cet article nous allons vous expliquer ce qu'est le regarnissage, à quoi il sert, quels objectifs il poursuit et comment il est réalisé.

Qu'est-ce que le réensemencement

restauration de l'écosystème

Le rewilding est défini comme le concept de conservation à grande échelle qui vise à restaurer et protéger les espaces naturels en réintroduisant des espèces clés et en favorisant la connectivité entre les zones interrompues par les activités humaines.

À l'origine, le terme de réensauvagement était utilisé pour mettre en œuvre des stratégies axées sur la réintroduction d'espèces clés de prédateurs supérieurs dans des écosystèmes cherchant à rétablir leur équilibre nutritionnel. Un exemple est le loup de Yellowstone, qui a été relâché dans le parc en 1926 après que la population massive de wapitis ait fait disparaître l'animal.

La vérité est qu'aujourd'hui le rewilding englobe de nombreuses autres disciplines. Il ne s'agit pas seulement de réintroduire des espèces, il s'agit de restaurer l'intégrité écologique de l'environnement et de réduire l'impact humain sur celui-ci. L'objectif est clair et concis : la restauration écologique est recherchée jusqu'au point où les écosystèmes peuvent à nouveau s'autoréguler naturellement.

Caractéristiques principales

rewilding

La chose la plus importante à propos du réensemencement est la réintroduction d'espèces indigènes dans des zones où elles ont disparu. Cela implique de ramener les prédateurs et les herbivores qui habitaient ces lieux, créant ainsi un réseau d'interactions écologiques complexes. Ce faisant, l'équilibre naturel est favorisé et la biodiversité perdue est restaurée.

le réensauvagement favorise la succession de processus naturels et spontanés au lieu d'une gestion humaine intensive. Il vise à permettre aux écosystèmes de s'autoréguler et de se développer de manière autonome. Cela implique de laisser les cours d'eau suivre leur cours naturel, de permettre la succession écologique et de réduire les interférences humaines dans la dynamique des écosystèmes.

Il met également l'accent sur la création d'aires protégées et de corridors fauniques pour permettre la libre circulation des espèces et faciliter la migration et la dispersion. Ces espaces offrent un refuge sûr et des opportunités de reproduction pour les espèces menacées et aident à maintenir la connectivité entre les différents habitats.

En plus de la restauration des écosystèmes, le rewilding vise à favoriser le lien émotionnel entre l'homme et la nature. On cherche à ce que les gens renouent avec leur environnement naturel, apprécient sa beauté et comprennent l'importance de sa conservation. Cet objectif est atteint grâce à l'éducation environnementale, à l'écotourisme et à la participation des communautés locales à des projets de réensauvagement.

Bases et approche du rewilding

temps de réensemencement

Le rewilding repose sur l'analyse et l'action sur trois piliers fondamentaux de l'écosystème : la complexité trophique, les perturbations naturelles et la connectivité. Ci-dessous, nous décrivons chacune de ces bases en détail.

complexité trophique

C'est l'approche la plus proche du concept original de rewilding. Les grands herbivores ont plusieurs impacts sur les écosystèmes dans lesquels ils résident, car ils affectent directement d'autres taxons, tels que les petits oiseaux, les petits mammifères, les insectes et les plantes par leurs activités de broutage et leur consommation de légumes. écosystèmes naturels sont en équilibre absolu parce que les super prédateurs ils gardent ces grandes créatures à l'écart afin que leurs activités ne deviennent pas incontrôlables, fondamentalement n'importe quel environnement devient un enclos sec.

Lorsque l'homme met sa main là où elle n'appartient pas, cet équilibre est complètement bouleversé. Que ce soit en raison du manque de proies, de la destruction des aires d'alimentation ou de la chasse directe, dans de nombreux cas, ces grands prédateurs et autres espèces clés finissent par être modifiés, ce qui signifie que leurs populations sont drastiquement réduites ou complètement disparues.

La reconstruction trophique ne considère pas seulement la réintroduction d'espèces qui étaient auparavant dans l'écosystème, mais est essentielle au maintien de l'écosystème, car elle peut également être abordée par des approches réactives et préventives. La coexistence des humains et des espèces de l'écosystème, connue sous le nom de reconstruction passive, peut être encouragée ou légiférée pour limiter ou interdire la chasse aux espèces menacées.

Si l'espèce d'intérêt a complètement disparu, la réintroduction ou la substitution écologique peut être envisagée (passage d'une espèce à une autre plus adaptée à un écosystème déséquilibré avec la même fonction), même si cela peut être très dangereux à long terme. Bien sûr, il faut faire preuve de prudence lors de la modification des écosystèmes, car les effets peuvent être irréversibles.

perturbation naturelle

Même si cela ne semble pas être le cas à première vue, toutes les catastrophes naturelles ne sont pas négatives au niveau de l'écosystème. Par exemple, la présence d'organismes nuisibles biologiques, d'incendies à petite échelle ou d'inondations dans des conditions météorologiques normales favorise la reconfiguration des écosystèmes et de leurs espèces, qui se traduit par une plus grande hétérogénéité biologique.

Dans les contextes anthropiques, les perturbations naturelles sont souvent supprimées ou contrôlées de manière déterministe, ce qui peut entraîner des catastrophes à plus grande échelle (par exemple, quelques petits incendies peuvent empêcher de futurs grands incendies). Ce pilier de reconstruction vise à restituer l'aléatoire des événements naturels : il ne s'agit pas de tout être contrôlé par l'homme, mais d'écosystèmes se réglant de la manière la plus logique possible.

resauvage de la connectivité

La connectivité entre les populations biologiques est essentielle car le flux de gènes empêche les effets de la dérive génétique d'être finalement préjudiciables aux espèces dans la nature. Sans vouloir entrer dans des termes génétiques qui échappent à cette opportunité, on peut résumer l'ensemble du processus par le concept suivant : Un nouvel individu en visite dans une population est une bouffée d'air frais car il peut apporter de nouvelles variations de ses gènes, qui vont se propager à travers reproduction et est transmis aux générations futures.

malheureusement, la structure de nombreuses origines humaines a limité ou directement rompu le lien entre les populations. Le fait que quelque chose d'aussi simple qu'une route puisse être un obstacle insurmontable pour de nombreux organismes rend difficile l'interaction entre les différents centres de population de la même espèce.

Cette branche du réensauvagement résout ce problème créer des corridors écologiques (structures qui permettent aux animaux de se déplacer pendant que les humains les construisent) ou simplement en évitant de construire ces structures en premier lieu. Les mesures de la connectivité des populations sont variées, mais l'objectif global est d'essayer de restaurer le flux génétique naturel dans les écosystèmes.

J'espère qu'avec ces informations, vous pourrez en apprendre davantage sur le réensemencement et ses caractéristiques.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.