Pollution à Madrid

la pollution à madrid affecte la santé

La pollution atmosphérique urbaine est l'un des principaux moteurs de la lutte contre la crise climatique. Son impact sur la santé a des implications sociales et économiques importantes. La la pollution madrilène provoque chaque année des milliers de décès qui lui sont associés. Cependant, les mesures prises pour réduire la pollution de l'air n'ont pas d'impact significatif sur l'amélioration de la qualité de l'air.

Dans cet article, nous allons vous parler des aspects fondamentaux de la pollution à Madrid, de la situation actuelle et de la manière dont elle peut être inversée.

Pollution à Madrid

pollution à madrid

La qualité de l'air dans la capitale espagnole a été affectée ces dernières années en raison de divers facteurs, tels que le trafic, l'industrie et la météo.L'un des principaux effets de la pollution à Madrid est l'apparition de maladies respiratoires. Une exposition prolongée à des niveaux élevés de contaminants peut entraîner des problèmes tels que bronchite, asthme et maladie pulmonaire obstructive chronique (BPCO). Ces maladies peuvent gravement affecter la qualité de vie des personnes qui en souffrent et dans certains cas peuvent même être mortelles.

La réduction de la visibilité est quelque chose qui est devenu de plus en plus tangible dans la ville. Des niveaux élevés de particules en suspension dans l'air peuvent rendre difficile une vision claire, ce qui peut être dangereux pour les conducteurs et les piétons. Ces particules polluées en suspension dans l'air peuvent affecter la qualité des monuments et des bâtiments historiques, entraînant un impact négatif sur le tourisme et l'économie locale.

la pollution aussi il a un impact négatif sur la nature et la biodiversité. Les émissions de gaz polluants ont une forte probabilité d'acidifier les sols et les eaux, ce qui peut affecter la flore et la faune. Selon les conditions météorologiques, il peut provoquer des pluies acides, avec de graves conséquences pour les cultures et les forêts environnantes.

L'économie est également affectée par la pollution à Madrid. Et c'est que les entreprises sont touchées par la les restrictions à la circulation des véhicules et l'obligation de réduire les émissions polluantes. À cela, nous ajoutons que le tourisme peut diminuer en raison de la mauvaise qualité de l'air et de la visibilité réduite, de sorte que l'économie peut être gravement affectée.

Conséquences de la pollution à Madrid

brume de pollution

L'émission de gaz toxiques, principalement du dioxyde d'azote (NO2) et des particules en suspension, a de graves conséquences tant pour la santé que pour l'environnement. Concernant la santé, la pollution de l'air peut provoquer des maladies respiratoires, telles que l'asthme, la bronchite ou la pneumonie, ainsi que des maladies cardiovasculaires, entre autres. En outre, les effets sont particulièrement nocifs dans les groupes les plus vulnérables, comme les enfants, les personnes âgées ou les personnes ayant des problèmes de santé antérieurs.

Une autre des conséquences les plus évidentes de la pollution à Madrid est les soi-disant "bérets de smog", une couche de nuages ​​bas qui semble envelopper la ville. Ces « bérets » sont causés par les gaz polluants qui sont piégés dans l'atmosphère et qui, ajoutés à d'autres facteurs, comme l'inversion thermique, empêchent le nuage de pollution de se disperser.

Principaux polluants et leur concentration

hauts niveaux de pollution

Dioxyde d'azote

La limite annuelle de pollution au dioxyde d'azote est une concentration annuelle moyenne de 40 microgrammes de polluants par mètre cube d'air (μg/m3). Les données du réseau de mesure de la pollution de Madrid montrent qu'en 2022 aucune des 24 stations qui mesurent ce polluant n'a dépassé la limite annuelle. L'arrêt de circulation traditionnellement le plus controversé, Plaza Elíptica, n'a enregistré que 40 µg/m3, atteignant cette limite. Les deux années précédentes, 2020 et 21, ont enregistré 41 µg/m3, donc s'il est possible de se conformer à la loi, l'amélioration est minime. Cette baisse est sûrement influencée par le fait que novembre et décembre 2022, les deux mois qui enregistrent habituellement des anticyclones et des pics de pollution, ont été très pluvieux.

Il est important de considérer la situation dans laquelle les représentations des stations de mesure de la pollution peuvent être répliquées dans différents quartiers de la ville. Ainsi, par exemple, la station Plaza Elíptica représente la qualité de l'air enregistrée autour de l'entrée de la grande autoroute métropolitaine (A-42), comme elle l'est autour de l'entrée de Madrid à partir d'autres autoroutes.

Des particules en suspension

Les données recueillies en 2022 indiquent que la situation avec ce polluant s'est aggravée par rapport aux années précédentes. Malgré le respect des limites légales en vigueur, la vérité est que 8 des 13 stations qui mesurent les PM10 et la moyenne du réseau dépassent la limite annuelle proposé pour la future législation européenne (20 μg/m3). Tous les sites dépassaient la valeur recommandée par l'OMS (15 µg/m3).

Concernant les particules PM2,5, Plaza Elíptica, l'une des huit stations du réseau qui mesurent ce polluant, a dépassé la limite légale annuelle (10 μg/m3) proposée pour la future législation européenne. Tous les sites dépassaient largement la valeur actuelle recommandée par l'OMS (5 μg/m3).

ozone troposphérique

La situation avec ce contaminant ne s'est pas améliorée non plus. Au cours de l'année 2022, trois des 12 sites de mesures d'O3 ont dépassé la valeur cible à huit heures (120 µg/m3), dépassant les 25 temps autorisés par la réglementation.

En revanche, la législation fixe un seuil d'information du public (180 μg/m3 pour une heure). En 2022, 5 des 12 sites mesurant la pollution à l'O3 ont signalé des dépassements de ce seuil de déclaration : El Pardo (4 fois passées), Plaza del Carmen (3 fois), Villaverde (1 fois), Escuelas Aguirre (1 fois) et Barajas Pueblo (1 fois). Ce résultat représente une nette détérioration par rapport aux données des deux années précédentes, où il n'y avait pas d'enregistrements au-dessus de ce seuil. L'augmentation des pics de pollution à l'ozone est sans doute liée à l'intense vague de chaleur qui se produira à l'été 2022, confirmant que le changement climatique est un facteur déterminant dans l'aggravation des événements de mauvaise qualité de l'air induits par l'ozone.

J'espère qu'avec ces informations, vous pourrez en savoir plus sur la pollution à Madrid et ses conséquences sur la santé et l'environnement.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.