L'Indonésie abandonne l'interdiction d'exporter des minerais bruts

  Extraction minérale

Face à la pression de entreprises exploitation minière, L'Indonésie a abaissé l'interdiction d'exportation minéraux brut, une heure avant l'entrée en vigueur de la loi, dimanche dernier 12 janvier. Le président Susilo Bambang Yudhoyono a signé un nouveau règlement avant minuit samedi qui supprime une partie de sa substance de la moratorium que Jakarta entendait imposer.

Depuis 2009, le gouvernement avait adopté une loi exigeant entreprises exploitation minière pour se préparer à une interdiction totale d'exportation de tous les minéral stupide.

Cette réglementation est née dans le contexte d'une montée en puissance du «nationalisme des ressources», l'immense archipel a voulu profiter de sa grande richesse en ressources naturelles.

Plus précisément, Indonésie C'est le premier exportateur mondial de nickel, d'étain et de charbon, et possède l'une des plus grandes mines de cuivre et d'or au monde, en termes de réserves exploitables, qui appartiennent à l'américain. Freeport à Grasberg.

L'archipel entendait donc restreindre entreprises exploitation minière raffiné in situ, afin d'augmenter l'économie du pays, où la moitié des Ville il vit avec moins de 2 dollars par jour.

Plus d'informations - L'Afrique peine à récupérer ses ressources naturelles


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.