Flore du désert

adaptations de la flore du désert

Le désert, connu pour son extrême aridité et ses précipitations minimes, est l’un des biomes les plus secs de la planète. Ces conditions environnementales, ainsi que l'aridité de son sol sableux, contribuent à la création de paysages désolés et isolés, où peu d'espèces peuvent survivre. La flore du désert Il doit avoir des caractéristiques uniques pour pouvoir s’adapter aux conditions extrêmes.

Dans cet article, nous allons vous dire tout ce que vous devez savoir sur la flore du désert, ses caractéristiques et ses adaptations pour survivre dans les environnements terrains.

caractéristiques du désert

flore du désert

La rareté de la faune et de la flore dans ces biomes est évidente, et le nombre limité d’espèces existantes ont développé des traits d’adaptation notables pour résister aux conditions extrêmes de l’un des biomes les plus inhospitaliers de notre planète.

Le climat désertique se caractérise par sa chaleur intense. La répartition des déserts se produit dans différentes régions du monde :

  • Régions steppiques ou semi-arides Ils reçoivent généralement une pluviométrie annuelle comprise entre 250 et 500 mm. Ces zones se trouvent généralement aux limites de ces biomes particuliers.
  • Régions caractérisées par l'aridité Ils connaissent des précipitations annuelles comprises entre 25 et 250 millimètres.
  • Dans les régions hyperarides, les précipitations peuvent manquer pendant de longues périodes, ce qui entraîne des conditions extrêmement sèches et arides. Les fluctuations de température dans ces zones sont notables, avec des variations supérieures à 20 degrés Celsius.

Bien que nous associions généralement le désert au sable et aux températures élevées, nous appelons également désert tout écosystème présentant une faible biodiversité. Nous avons aussi le désert froid. Le climat désertique froid se caractérise par ses températures glaciales et ses conditions arides.

Dans les climats chauds, les températures mentionnées ci-dessus sont couramment observées, tandis que dans les climats froids, où certaines régions ne connaissent pas de précipitations, ces températures sont également extrêmes. A titre d'illustration, le L'Antarctique, reconnu comme le plus grand désert du monde, maintient une température moyenne d'environ -20 ºC.

Précipitations dans le désert

Avant de connaître la flore du désert, il faut connaître les données pluviométriques, car elles sont indispensables à la survie des plantes. Dans le biome désertique, les précipitations sont irrégulières et extrêmement limitées, comme nous l’avons mentionné précédemment. La présence constante d’anticyclones tropicaux est le principal facteur contribuant à cette pénurie d’eau. Cependant, les zones semi-arides ou steppiques, situées en périphérie du biome et plus proches d'autres régions comportant moins d'anticyclones tropicaux, connaissent un degré moindre de pénurie d’eau.

Dans ces domaines, La pluviométrie annuelle moyenne peut varier entre 150 mm et 170 mm. Cependant, même dans ces régions relativement plus favorables, les mois les plus secs durent plus de la moitié de l'année. En revanche, les zones intérieures reçoivent moins de 150 mm de pluie par an, ce qui entraîne un climat complètement sec ou aride toute l'année. Ces régions intérieures présentent un climat plus extrême que les limites du biome désertique.

Dans les déserts, il existe des régions où les rivières, appelées oueds, coulent par intermittence tout au long de l'année. Ces oueds ne contiennent de l’eau qu’immédiatement après une courte période de pluie, généralement sous forme de fortes averses. L’eau s’évapore ensuite ou est rapidement absorbée, laissant un lit sec gravé dans le sable pour le reste de l’année. De ce fait, les oueds atteignent rarement la mer car leur eau se dissipe ou stagne à une vitesse remarquable.

Flore du désert

des plantes adaptées à la chaleur

La végétation et la flore du désert sont limitées. Cette pénurie est due à des précipitations minimes et à une faible humidité des sols, l’eau étant essentielle à la croissance et au développement des espèces. Sans cela, de nombreuses plantes ne peuvent pas réaliser la photosynthèse.

Face à cette situation, les variétés végétales présentes présentent des ajustements pour compenser l'absence de cette ressource essentielle. Ces adaptations se manifestent dans structures physiologiques qui rendent la transpiration difficile, ce qui donne un aspect compact et uniforme. De plus, leurs tissus ont tendance à être épais, juteux et succulents, ce qui leur permet de stocker de l’eau comme réserve et de l’utiliser pendant les périodes de disponibilité limitée.

Les plantes du désert ont développé une adaptation foliaire unique pour lutter contre la perte d’eau par évaporation. Ces feuilles Ils sont généralement petits et rigides et prennent la forme de pointes et d’épines. Au contraire, leurs racines ont évolué pour être étendues et allongées., s'étendant sur une large zone pour maximiser l'absorption de l'eau et des nutriments.

Adaptations de la flore du désert

plantes du désert

La flore du désert a développé des caractéristiques exceptionnelles qui lui permettent non seulement de survivre, mais aussi de prospérer dans des conditions environnementales extrêmes. Ces adaptations sont le résultat de millions d’années d’évolution, au cours desquelles les plantes ont été confrontées à des défis tels que la rareté de l’eau, des températures élevées et des sols à faible valeur nutritive. Voici quelques-unes des caractéristiques clés qui ont permis à la flore du désert de résister à ces conditions défavorables :

  • Résistance à la sécheresse : Les plantes du désert s’adaptent souvent pour conserver l’eau en raison de la rareté chronique de la ressource. Beaucoup ont des feuilles modifiées, comme des épines ou des écailles, au lieu de feuilles grandes et minces qui perdraient rapidement de l'eau par évaporation. Certaines plantes effectuent même la photosynthèse la nuit pour éviter la perte d'eau pendant la journée.
  • Système racinaire efficace : Un système racinaire bien développé est essentiel pour une absorption efficace de l’eau. Les plantes du désert ont souvent de longues racines étalées qui leur permettent d’explorer de vastes zones à la recherche d’humidité, même à des profondeurs considérables.
  • Réserve d'eau: De nombreuses plantes du désert possèdent des tissus spécialisés pour stocker l’eau, comme des tiges charnues ou des racines épaissies. Ces structures agissent comme des réserves qui leur permettent de survivre de longues périodes sans pluie.
  • Tolérance à haute température : Pour résister aux températures diurnes élevées et aux températures nocturnes basses, les plantes du désert développent souvent des cuticules cireuses sur leurs feuilles, ce qui contribue à réduire la perte d’eau par évaporation et à réfléchir la lumière du soleil. De plus, certaines plantes ouvrent et ferment leurs stomates à des moments stratégiques pour minimiser la perte d’eau.
  • Adaptations aux sols pauvres : Les sols désertiques sont généralement sablonneux et manquent de nutriments. Les plantes ont évolué pour prospérer dans ces conditions, développant des racines spécialisées qui leur permettent d’extraire efficacement les nutriments et formant des associations symbiotiques avec des champignons mycorhiziens pour améliorer l’absorption des nutriments.

J'espère qu'avec ces informations, vous pourrez en apprendre davantage sur la flore du désert et ses caractéristiques.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.