Cyclalg obtient les 12 premiers kg de biomasse à partir de microalgues

programme

Les techniciens du département Biomasse du Centre (National Renewable Energy Center), au cours du premier semestre 2017, ils ont pu mener à bien le projet ("Cyclalg") Sur les culture de microalgues dans les installations du centre de biocarburants de deuxième génération ou mieux connu sous le nom de CB2G, tous issus des protocoles de culture développés en Neiker-Tecnalia, Institut basque de recherche et de développement agricoles.

Dans ce projet les 12 premiers kg de biomasse de microalgues fraîches ont été obtenus avec des résultats supérieurs aux attentes en termes de concentration en solides et de teneur en lipides, avec une valeur supérieure à 50% de ces derniers.

Pendant tout ce temps d'enquête, le évaluation de l'huile extraite de microalgues cultivées, réalisé par le partenaire du projet, Qatar-CRITT, pour la production de biodiesel.

Par ailleurs, une société dédiée au secteur des biocarburants est actuellement en charge de tester ou tester la qualité de ce biodiesel obtenu, ainsi que évaluer attractivité probable que ce produit peut avoir pour le secteur industriel.

Le projet Cyclalg est financé par le programme opérationnel de coopération territoriale Espagne-France-Andorre, POCTEFA, au cours de la période 2014-2020.

Objectifs du projet

El objectif principal Cyclalg est celui de développer et valider divers processus technologiques entièrement destiné à mettre en œuvre la production de biodiesel en cultivant des microalgues comme vous l'avez déjà vu.

De même, outre Cener et Neiker-Tencalia (qui a été le coordinateur du projet), la Fondation Tecnalia, AIN (Navarra Industry Association), Catar-CRITT (Centre d'Application et de Transfromation des AgroRessources) et Apesa (Association pour l «Environnement et la Sécurite en Aquitaine) font partie du consortium Cyclalg.

Les 18 et 19 juillet, la dernière réunion de tous les partenaires s'est tenue au siège du Cener à Sarrigurren (Navarre), il s'agit de la troisième réunion de suivi du projet.

Sur cette image, vous pouvez voir les partenaires du projet séjournant au Cener pendant ces jours de réunion.

Centre

Pendant ces deux jours, les participants, d'une part, ont partagé et analysé conjointement les résultats obtenus et, d'autre part, ils ont atteint le accord des actions nécessaires pour avancer dans l'exécution des prochaines activités prévues.

Solutions innovantes

Cyclalg contribue avec des solutions innovantes pour avancer dans le développement de sources alternatives d'énergie renouvelable, favorisant ainsi la durabilité économique du processus global d'obtention de biodiesel à partir de microalgues ainsi que la durabilité environnementale.

Le caractère innovant de Cyclalg repose donc sur la approche d'une bioraffinerie de microalgues. De même, il ne se limite pas uniquement à son utilisation en tant que système énergétique productif, mais cherche plutôt faites progresser votre durabilité.

Atteindre ce dernier grâce à utilisation de la biomasse à travers les algues de manière intégrale, obtenant ainsi un large spectre de bioproduits qui peuvent avoir une valeur commerciale pour les différents secteurs économiques du territoire POCTEFA, tels que: la cosmétique, les engrais, le secteur de l'alimentation animale, entre autres, et l'industrie chimique, notamment pour les adhésifs et les polyols.

Cependant, l'approche innovante de Cyclalg est soutenue en s'appuyant sur une modèle d'économie circulaire pour le processus, poursuivant ainsi le efficacité maximale des ressources déjà utilisé, toujours dans le but d'atteindre le paradigme du zéro déchet, respectant ainsi l'environnement et de manière efficace.

Ce projet sera développé sur 3 ans avec un budget de 1,4 millions d'euros, dont 65% de ce budget est cofinancé par le FEDER, c'est-à-dire le Fonds européen de développement régional, à travers le programme Interreg VA Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020).

travail de laboratoire

Le fait que le biodiesel puisse être obtenu à partir de microalgues cultivées représente un grand pas en avant pour la production d'énergie alternative, en l'occurrence la biomasse, en laissant de côté ou du moins en réduisant d'une certaine manière les territoires laissés pour cultiver certains types de cultures comme la canne à sucre commune et les laissant pour l'agriculture.

 


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.